03/03/2006

Concert 3 mars 2006

Soirée littéraire et musicale

en français et en turc, autour de…

 

 

Le long voyage

d’Ashik Garip

 

d’après le livre de Xavier Luffin, paru aux éditions l’Harmattan

  

Ashik Garip - « le troubadour étranger, l’amant venu de loin » -

est un jeune homme sympathique et un rien naïf…

 

 

Présentation de la légende et de son contexte culturel  

par Xavier Luffin, chargé de cours à l’ULB



Lecture de quelques quatrains attribués à Ashik Garip

par Pierre Vanrie, journaliste



Accompagnement musical au saz, l’instrument traditionnel

des « ashiks » ou bardes de Turquie

par Cumali Bulduk, joueur de saz.

 

P.a.f. : 4 € - 2,5 €  étudiants et chômeurs - entrée libre pour les Sans-papiers

 

 

La Maison du Livre - 24-28 rue de Rome - 1060 Bruxelles - tél : 02/543.12.20

www.lamaisondulivre.be

 

 

La Maison du Livre vous convie à une soirée littéraire et musicale (en français et en turc), en compagnie, entre autres, de Xavier Luffin, professeur au département de langues et littératures arabes à la VUB et à l'ULB, qui vient de publier chez L'Harmattan “Le Long voyage d'Ashik Garip", première traduction française d'une légende anatolienne établie à partir d'une version en turc karamanli - langue utilisée jusqu'au début du 20ème siècle par les chrétiens orthodoxes d'Anatolie centrale et transcrite avec un alphabet grec.

Cette belle histoire d'amour était racontée autrefois par les ashiks, les bardes d'Anatolie. Ces conteus itinérants accompagnés d'un instrument à cordes appelé saz, se rendaient de village en village pour conter les aventures de nombreux héros: Köroglu, Ashik Ömer, Asli et Kerem, Shah Ismail et Gülizar… Cette légende populaire anatolienne, qui n’appartenait autrefois qu’à la tradition orale, fut ensuite transposée dans la littérature populaire en alternant prose et poésie.

Ashik Garip ("le troubadour étranger", "l'amant venu de loin") est un jeune homme sympathique et un rien naïf, originaire de Tabriz en Iran. Une nuit, il aperçoit en rêve la belle Shah Sinem, la fille d'un notable de Tiflis, dans la lointaine Géorgie… Son seul atout: son talent de poète, don du mystérieux Hizir. Nous le suivrons ainsi au gré de ses périples de l'Iran à la Syrie, en passant par la Géorgie et l'Anatolie, tout en lisant les superbes quatrains que lui ont inspirés ses voyages et sa passion pour Shah Sinem.

Des lectures du texte seront dites en français et en turc. Un joueur de saz, l’instrument traditionnel des ashiks, ces bardes de Turquie, accompagnera les lectures.

|  Facebook

Les commentaires sont fermés.